Conférence « Bacteriophages and probiotics – alternatives to antibiotics », Tbilisi, Géorgie,1-4 juillet 2012 (Partie 4)

Posté par Jérôme Larché le 7 août 2012

Conférence « Bacteriophages and probiotics – alternatives to antibiotics », Tbilisi, Géorgie,1-4 juillet 2012 (Partie 4) dans Congrès et manifestations scientifiques DSC_10071-e1344341187126-200x300

 

 

Réflexions sur la phagothérapie de demain :

 

La communication affichée est présentée par Evelien, infirmière travaillant dans l’équipe belge de D. De Vos et JP Pirnay. Les auteurs évoquent 2 approches possibles dans la phagothérapie : celle où le patient pourrait être traité par des bactériophages sélectionnés pour sa bactérie, des phages sur-mesure, et d’autre part celle où des phages « prêt- à-porter » seraient utilisés (cocktail de phages).

 

La réponse du système immunitaire aux bactériophages :

 

Jan Borysowski est un scientifique polonais qui travaille en collaboration avec Andrezej Gorski (Varsovie et Wroclaw, Pologne). Les bactériophages stimulent le système immunitaire : production d’anticorps anti-phage, de cytokines, prolifération de cellules T et B, stimulation de la phagocytose et du « respiratory burst » (libération de molécules d’oxygène capables d’oxyder n’importe quelle cellule). La réponse immune dépend du statut immunologique du patient et du mode d’administration des bactériophages : la voie topique (cutanée par exemple) entrainerait une réponse immune plus importante que la voie orale ou pulmonaire. Le  « respiratory burst » lié à la stimulation des phagocytes du système respiratoire, serait relativement faible sous phagothérapie apportée par aérosol.

Les paramètres de l’immunité sont utilisés comme facteurs pronostics chez les patients traités par phagothérapie à Wroclaw en Pologne.

 

 

La purification des peptidases

 

Les Bactériophages en prophylaxie :

Les aliments préparés industriellement peuvent être infectés à Salmonelle, Shigelle, E. Coli, Staphylocoque, Listeria… En Russie, des cocktails de bactériophages sont à l’étude : pulvérisation sur des viandes ou poissons avant congélation ou mise sous vide, vaporisation dans des pièces ou sur des instruments. Les objectifs sont multiples : diminution du risque infectieux, diminution de l’impact écologique.

La FDA a donné son approbation en 2007 à Omnilytics* pour la commercialisation d’Agriphage : cocktails de phages utilisés en agriculture à titre préventif.

 

Le développement de bactéries gram négatif (SRB : sulfur-reducing-bacteria) dans les canalisations métalliques souillées par les eaux usées ou les réservoirs de pétrole est responsable de corrosion du fer par oxydation. Des bactériophages (E.Tvedoradze) sont à l’étude à l’Institut Eliava à visée préventive.

5 Réponses à “Conférence « Bacteriophages and probiotics – alternatives to antibiotics », Tbilisi, Géorgie,1-4 juillet 2012 (Partie 4)”

  1. Galas Colette dit :

    Bonjour,
    A ce jour, comment intervenir pour guérir de la Maladie de Lyme ? Il s’agit d’un enfant de 5 ans, qui a été piqué par une tique infestée. Plusieurs traitements antibiotiques ont suivi, mais seulement 3 semaines après la piqûre.
    Merci par avance. Cordialement, CG

  2. Detty dit :

    Bonjour,

    Les malades de Lyme sont au désespoir de se débarrasser de bactéries profondément ancrées et indélogeables.
    Le Pr Horowitz, New York, a promis la mise sur le marché de cocktails de macrovirus mi-2016! Or, il semblerait que voilà des années que cette perspective est annoncée et ressemble à un serpent de mer qui ne se rend jamais visible! Tous les malades me disent d’oublier! Or cet espoir est essentiel pour ceux qui sont sous double antibiothérapie intense sur des durées longues, ou qui devraient l’être et ne le peuvent pas, eu par exemple égard à leur âge. Je ne vois rien dans ce sens sur votre site, quoique une fois, un américain ait parlé de son expérience positive, où il a dû insister pour être soigné à l’hôpital de Tbilissi, et où on a fait au mieux en administrant différents cocktails. Il ne sort rien de ces tentatives? Rien n’est fait dans ce sens? Canular?

  3. Bonjour,

    Il n’existe pas aujourd’hui de traitement par bactériophages capables de traiter les borrélioses, responsables de la maladie de Lyme. Il existe par contre des traitements par phages capables de traiter des complications infectieuses, comme la surinfection à staphylocoques.
    A mùa connaissance, rien n’a été publié, même au niveau expérimental sur Lyme et phages.
    En espérant avoir répondu à votre question.
    Très cordialement

    Dr Jérôme Larché
    PHAGESPOIRS

  4. Lolo dit :

    J’ai besoin de vous ! J’ai 27 ans et je suis resolument decidee a ne pas me laisser mourrir ! , j ai une dent devitalisee couronnee infectee par un staphylocoque aureus resistant aux penicillines et b-lactamines recidivant ( cette dent portant un pivot ) personne ne veux prendre le risque de me l arracher car il y a un staphylo dedant , mais tant que la dent est la et pourri sous la couronne l infection recidive , j ai tres peurs , j ai beaucoup de troubles associes aux surinfection et repetitions des infections , j ai du mal a travailler 6 mois entier sans poser d arret mzladieje fais des infections a repetitions , des impetigos recidivants depuis 2009 , avec des abces de l oreille , des abces du visage , des nodules en lien direct recidivants en luen avec la dent infectes , pouvez vous m aidez , je suis desesperee que l on e veuile supprimer cette dent infectee par un staphylo qui risque l’ostheomyeli… Selon un stomato pas rassurant du tout et impuissant face a ce sujet … Je suis prete a me deplacer si ca peut me sauver d une septicemie ( ou d une enieme recidive de stzphylo toujours plus grose ! Merci par avance de m aider , ceci est un message de detresse face a l absurdite terapeuthique qui regne concernant le traitement du staphyloccoque doré recidivant ( avec foyer infectieux identifié ) mon seul souhait est de guerir , peu inporte le lueu , le pays , la methode , si ca me soigne je suis prete a tout pour guerrir et mon conjoint me soutient de toute part car a bien ete force lui aussi de constater que nous n’avons pas tous les memes chances de guerisons si ous restons ignorants .. . Laura , 27 ans .

  5. Bonjour,

    Pourriez vous m’envoyer des docs scannés de l’antibiogramme du germe (et éventuellement de courriers de spécialistes), à phagespoirs@gmail.com ?
    Je vous répondrai rapidement pour vous dire si la phagothérapie peut être une option possible.

    Très cordialement

    Dr J. Larché

Laisser un commentaire

 

Espace indigo |
Maladie de SANFILIPPO |
Nema Neem |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cerceauli
| Chroniquement sage ou Sagem...
| Le journal du boiteux